Le lougre de l'Odet était parti le 15 octobre pour un périple de trois semaines. Après des escales à Yeu, Nantes ou encore Bordeaux, il a fait étape ce jeudi 3 novembre au Port-Rhu de Douarnenez (Finistère), afin de décharger ses marchandises transportées à la voile.

Le lougre quimpérois Corentin, parti le 15 octobre de Concarneau, est arrivé jeudi, en fin d’après-midi, dans le Port-Rhu de Douarnenez (Finistère).

Le bateau, affrété par la société douarneniste Towt-Transport à la voile a fait escale à Yeu, Nantes et Bordeaux, en proposant à chaque fois une dégustation des produits embarqués.

À Douarnenez, avec l'aide des rugbymen du Douarnenez rugby athletic club, il a déchargé sa cargaison d’environ 10 tonnes de vin et de conserves embarquées en chemin.

Cette marchandise bio est destinée à la boutique de Towt « Au cul du bateau », sur le Port-Rhu, et à un réseau d’une soixantaine de distributeurs. Corentin doit encore faire deux escales en Finistère : à Concarneau, samedi 5 novembre, et à Quimper, samedi 12 novembre 2016.

Vers l'article du Ouest-France



Après une première mi-temps laborieuse (10-0 pour le RCB à la pause), les douarnenistes se sont ressaisit en deuxième période.

Ils ont dominé leurs adversaires pour s'imposer 18 à 15.

Première victoire de la saison qui fait du bien au moral de l'équipe pour la suite.

RDV le 5 novembre à Ploemeur.



C'est une sacrée reconnaissance pour le Drac et un rendez-vous qui va animer la ville : en avril 2017, Douarnenez accueillera six matches du championnat d'Europe de rugby des moins de 18 ans. Quatre délégations seront hébergées dans la cité. Et le premier match aura une sacrée saveur : Russie-Ukraine !

Les vacances de Pâques d'avril 2017 seront rythmées par le ballon ovale à Douarnenez. La ville fait partie des sites retenus pour accueillir le prochain championnat d'Europe de rugby des U18 (moins de 18 ans), organisé en Cornouaille du 6 au 16 avril. « C'est pour nous quelque chose hors du commun, et qui aura des retombées médiatiques et économiques pour la cité », a résumé Jean-Michel Le Hir, président du Drac (Douarnenez Rugby Athletic club), vendredi soir, lors de la présentation de l'événement aux Résidences d'Armor. Vingt-quatre sélections et plus de 600 joueurs participeront au championnat.

Cahier des charges précis

Le club local sera, bien sûr, en pointe dans la préparation du rendez-vous. « C'est un sacré travail car la compétition comporte un cahier des charges bien précis, en termes d'accueil, d'animations, d'hébergement... L'aide de la Ville et d'autres associations sera précieuse, tout comme la mobilisation des bénévoles pour les entraînements, les matchs ou l'accompagnement des équipes », glisse Jean-Michel Le Hir. Dans le détail, six matchs se dérouleront sur le stade de Pénity : un alléchant Russie-Ukraine et Roumanie-République tchèque le 8 avril, deux autres matchs de poule le 11 avril puis deux finales d'accession à l'élite le 15 avril. Toutes ces rencontres seront filmées. Outre l'organisation des matchs, Douarnenez est aussi chargée de l'hébergement de quatre équipes : Roumanie, Pologne, Pays-Bas et République tchèque. La fédération Rugby Europe semble avoir été séduite par les charmes de la cité. Des délégations d'au moins trente personnes qui découvriront les Résidences d'Armor, le centre ODCVL de Tréboul et l'Hôtel de France. « Le championnat doit permettre de faire rayonner la ville et apporter des retombées à ses entreprises et commerçants », ajoute le président du Drac. Il a en projet un grand banquet douarneniste durant la semaine de compétition. Il compte aussi sur les associations locales pour les animations musicales et graphiques. Les fanfares chères aux Penn Sardin sont ainsi très proches de l'esprit rubgy, insiste-t-il.

Japon et Canada au championnat d'Europe !

Des opérations seront aussi menées pour les scolaires, mais également des actions de cohésion sociale. Des rugbymen professionnels, de l'équipe de France ou des grandes équipes du Top 14, seront présents les jours de matchs pour des rencontres avec le public. C'est bien sûr Quimper et son stade de Penvillers qui sera le centre de ce championnat d'Europe réparti sur plusieurs sites. Une Europe assez étrange, d'ailleurs, comme l'explique Jean-Michel Le Hir : « Comme les nations britanniques boudent ce rendez-vous, elles sont remplacées par des équipes de haut niveau comme le Japon, le Canada et les États-Unis ». Renseignement pris, il est impossible de voir le Japon sacré champion d'Europe ! Il reste en tout cas moins de six mois à Douarnenez pour être à la hauteur de l'événement. Comme le souffle le président du Drac, « on a hâte d'y être ». © Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/douarnenez/rugby-evenement-europeen-a-penity-en-2017-24-10-2016-11266950.php#ee7voBX1RaBWIEMc.99


Actualités du DRAC :